Les 10 questions à se poser avant de voyager en van

DSC_2182

Si nos niveaux d’appréciation du camping étaient différents pour Benjamin et moi, il nous paraissait inconcevable de voyager en Nouvelle-Zélande ou en Australie sans van. C’est tellement cliché que les vans et les facilités pour les voyageurs sont des institutions dans ces pays. Vous en verrez plus que n’importe où ailleurs et surtout, personne ne vous dira rien ni ne vous jugera.

Après avoir passé 20 jours en van en Nouvelle-Zélande et 15 en Australie, il nous faut être honnêtes et vous dire la vérité. Si c’est une façon de voyager plus libre, au quotidien le van est source de beaucoup de questions. Petit tour de ce qui vous attend avant de signer votre contrat.

1 – Où va-t-on se laver ?

DSC_2235

Pour tous ceux qui comme nous deux sommes habitués à avoir accès facilement, et sans y penser, à une salle de bain et à une douche chaude, se poser la question tous les jours de savoir où l’on va bien pouvoir se laver est à la fois drôle et incongru. Sauf si vous voyagez en camping-car, il vous faudra vous poser cette question : où vais-je prendre ma douche ce soir ?

Durant nos deux voyages, nous avons expérimentés deux solutions. La première est le camping payant où pour quelques dollars vous avez accès à toutes les facilités et même plus (toilette, douche, cuisine, bbq, frigos, eau potable…). La seconde conjugue le bien-être au pluriel puisqu’il s’agit de la piscine.

D’autres options sont possibles et parmi celles-ci il y a les offices de tourisme qui peuvent avoir mis en place des douches payantes au sein de leur locaux, les toilettes publiques qui peuvent comprendre un douche ou bien les douches de plages mais vous vous passerez du savon et shampoing.

Autrement, vous avez l’option lingettes pour bébé en cas de coup dur.

2 – Où va-t-on recharger nos appareils électroniques ?

Cette question, comme peut-être les 8 prochaines autres, vous ne vous la posez jamais et pourtant, elle deviendra votre quotidien. Peut-être que vous aurez eu la bonne idée de louer un van (ou bien un camping-car) avec deux batteries ainsi vous pourrez recharger vos ordinateurs (et autres moyens ou petits appareils électroniques) sans vous soucier que votre seconde batterie soit morte au petit matin (elle se relancera et rechargera avec l’alternateur lorsque vous roulerez).

Dans notre cas, nous nous sommes rendus dans les bibliothèques municipales. Les prises électriques y sont nombreuses, le wifi est gratuit et elles ont l’avantage d’être des endroits secs, parfois chauds et coupés du vent.

Ou alors vous vous en fichez et dans ce cas là, c’est très bien comme ça.

3 – A-t-on du réseau partout ?

Si vous êtes un accro du réseau, que vous soyez chez vous ou dans la rue, votre préoccupation est d’être connecté. En voyage, c’est à peu près la même chose pour vous voire pire car votre besoin de partager est encore plus grand.

Dans votre cas, la carte sim du voyageur (sim traveller) est recommandée. Vous achetez une carte sim à mettre dans votre téléphone et le crédit correspondant incluant minutes, sms et data. Vous n’avez pas d’engagement avec l’opérateur et vous utilisez comme vous le voulez votre crédit. Vous pouvez également recharger votre carte à tout moment. Surtout n’oubliez pas de vous renseigner sur l’opérateur historique c’est lui qui est censé avoir les infrastructures et donc le réseau le plus étendu et fiable.

Si vous souhaitez garder votre numéro, demandez à votre opérateur s’il a un partenaire dans le pays dans lequel vous vous rendez et combien vous coutera toute connexion ou appel.

4 – Que va-t-on manger ?

Plusieurs critères détermineront vos repas: votre budget (vous pouvez vous payer des restaurants tous les jours à tous les repas), votre équipement (du simple réchaud à la cuisine presque équipée de votre camper-van), votre niveau de fatigue, le regard que vous portez sur votre alimentation, vos besoins et même l’environnement dans lequel vous vous trouvez pour cuisiner (vent, pluie, nuit noire…).

Pour notre part, nous avons pris nos petit-déjeuner et diner le plus souvent dans notre van. Nous y avons alors concocté de succulentes soupes en sachet, haricots en boîte et riz – ou la variante semoule de couscous – pré-cuit en sachet à réchauffer. Nous avons pris plus de liberté sur les déjeuners en s’offrant quelques restaurants, pubs ou fast-food quand nous n’étions pas en randonnée à manger des sandwichs.

5 – Où va-t-on dormir ?

DSC_2734

Là est toute la question. C’est très certainement, la première question à se poser et l’une des plus importantes.
Si vous optez pour un van ou un camping-car ce n’est pas pour vous payez de douces et luxueuses nuits en hôtel, à moins que… bref, vous allez dormir dehors et alors plusieurs profils se dessinent.

Vous êtes peu aventurier ? Vous souhaitez n’avoir aucun problème avec les locaux et/ou le gouvernement ? Vous aimez aussi avoir accès à un certain confort ? Les Holiday Car Park sont alors la meilleure solution. Votre van (ou camping-car) sera bien garé, sur une place plate, à l’abri du vent ou des intempéries. Vous aurez accès à une cuisine, des douches chaudes et des toilettes mais aussi des prises électriques, des murs (en cas de fort vent, ça aide) et de la lumière. Bref, l’hôtel ou presque.

Vous ne voulez pas passer tout votre temps à trouver de charmant endroit où passer la nuit et/ou vous voulez rester dans la légalité ? L’application wikicamp liste tous les endroits où l’on peut passer la nuit gratuitement. Pour chaque endroit, vous trouverez la localisation précise, les facilités offertes sur place, les votes et les commentaires des autres utilisateurs et même des photos. Vous pourrez bien entendu y aller de votre vote, commentaire ou photo en échange.

Enfin vous êtes très très aventurier et vous choisissez de vous garez où vous voulez, quand vous voulez.

6 – Est-ce qu’on ne va faire que de la voiture ?

L’une des principales raisons pour voyager en van est la liberté de mouvement et d’action. Pouvoir aller et venir, s’organiser comme on l’entend, changer d’avis et d’itinéraire à n’importe quel moment sont les raisons qui poussent les voyageurs à opter pour le van.
Alors est-ce une meilleure façon de voyager ? Est-ce que ça demande plus d’organisation ? Et est-ce qu’on va rester plus longtemps en voiture ? PAS DU TOUT.

Nous avons voyagé en Asie pendant 3 mois en prenant les transports locaux (bus ou train) pour nous déplacer et nous avons dû bien souvent prévoir à l’avance ces trajets (d’où à où ? et quand?) afin de réserver des places (ou des lits) et d’être sûr de partir ou arriver.
Et même si vous pouvez réserver une place la veille pour le lendemain ou à la dernière minute, il y a des saisons où les touristes sont plus nombreux et donc les places plus rares.

C’est là toute la différence de voyager en van. Vous n’avez qu’à démarrer pour rentrer ou partir. Vous n’êtes dépendant de personne (et ne me parlez pas des autres voitures ou de l’essence etc), que de vous même et des autres habitants de votre habitacle. Un panneau vous indique un point de vue ou un parc voire une attraction, ça fait tilt. Vous tournez, vous y allez, votre itinéraire a changé et vous prenez le temps. Et puis avec votre application pour savoir où dormir, vous pouvez rouler autant que vous voulez et vous coucher quand vous êtes fatigués.

DSC_2409

7 – Est-ce que c’est vraiment plus économique ?

4 facteurs sont à prendre en compte dans votre calcul:
– Le prix du van ou camper-van ou camping-car. Ce prix sera différent et peut varier du simple ou double selon la compagnie de location et le type de van, camper-van ou camping-car.
– L’assurance. Allez-vous souscrire à une assurance ? et si oui, laquelle ? la totale, le minimum … Attention car le prix de l’assurance peut parfois être plus élevé que le prix de votre van mais voyager l’esprit léger a peut-être un prix.
– L’essence. Le prix du litre est une chose à prendre en compte et il vous faudra multiplier ce prix par les kilomètres que vous souhaitez parcourir et la consommation de votre véhicule qui peut être du simple au double selon le véhicule.
– Les nuits en holiday park. Inévitable ou presque si vous voyagez avec un camping-car que vous devez recharger ou si vous souhaitez parfois vous offrir quelques heures de confort.

8 – Autant de temps dans un espace si confiné, est-ce qu’on ne va pas péter les plombs ?

DSC_2168

Autrement dit, si vous voyagez à plusieurs est-ce que vous allez vous entendre tout au long du voyage et sinon, comment faire ?
Comme pour tout voyage à plusieurs, la proximité, le manque de place et d’intimité peuvent vite devenir une barrière à la bonne humeur et aux bons moments.
Alors comme en toute autre occasion, il n’y a rien de mieux que de communiquer ses humeurs, d’en parler et de s’accorder chacun des moments de solitude. Une après-midi « quartier libre » est une bonne solution pour chacun de faire ce qu’il souhaite et de partager le tout ensemble en fin de journée.

9 – « Please, take your rubbish with you »

Je veux bien prendre mes poubelles avec moi et ne pas les laisser sur place quand il le faut mais il vient un moment où mon van n’est pas une poubelle et où il faut bien que je les dépose quelque part mes « rubbish ».

Ce panneau nous l’avons souvent rencontré sur les aires de camping gratuit et on comprend bien que si on nous offre la possibilité de dormir gratuitement sur des emplacements magnifiques c’est à la fois parce qu’ils n’ont pas été « saboté » par les locaux et les voyageurs et parce qu’ils sont toujours propres. Alors on patiente, parce qu’après tout ce n’est pas bien grave et on attend le prochain emplacement.

Si jamais, le prochain emplacement qui accepte vos déchets ne venez pas vous pouvez toujours:
– vous arrêtez sur la route lorsque vous voyez de grandes poubelles. Ces poubelles sont souvent présentes sur les grands point d’intérêt.
– allez au centre de recyclage
– les mettre dans les poubelles en centre-ville en prenant soin de ne pas tout mettre dans la même et unique poubelle, mais ce n’est pas très moral 😉

10 – Et la romance dans tout ça ?

DSC_2792

No comment 😉 On vous laisse le soin de découvrir les joies et les peines du voyage en van, on ne va pas tout vous révéler non plus et puis c’est à l’appréciation et l’ingéniosité de chacun donc bon…

3 commentaires

  • Milie  

    Rien sur les pets ! Je suis très déçue.

    • Julie  

      C’est vrai qu’on a fait l’impasse pour une fois sur ce sujet.

  • Patrick Dahan.  

    Sympa ! En même temps, on le savait que vous étiez doués pour les vannes.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *