Cuba

Raul Castro – frère de Fidel et son successeur au pouvoir depuis quelques années – et Barack Obama – Président des USA – se tournent autour depuis plusieurs mois et montrent des signes d’ouverture l’un vers l’autre. Vieilles voitures, villes pittoresques, couleurs pastels, cigares, rhum, salsa et révolution sont les mots d’ordre de ses voyageurs qui sillonnent les routes dégradées de Cuba avant son changement pour de bon.

Activités

Vous pouvez trouver quelques activités sportives de type pêche en mer, plongée et snorkelling, randonnée à pied, à cheval ou à vélo.
Ce sont les activités mères de l’île, celles qui sont pratiquées depuis plusieurs décennies et que vous pouvez faire les yeux fermés.

Vie nocturne

Salsa, Rhum et Cigares sont le trio de tête d’une bonne soirée cubaine.
A partir de là, tout est possible.

Bière locale

Cristal,
Bucanero,
Brahma.

Bouffe

A se promener dans les villes et voir le nombre de « pizzeria », on peut véritablement se demander si ce n’est pas là la spécialité de l’île mais une fois que vous en avez gouté une alors non, vous n’y croyez pas.
Ce n’est malheureusement pas dans les restaurants que vous trouverez la meilleure et typique cuisine locale mais dans les casas particulares. La cuisine cubaine est très influencée par la cuisine créole et se compose de soupe, de riz, de haricots rouge, de légumes et de viande. Dans les restaurants, vous aurez droit au même jambon et fromage dans les sandwichs, pizza et spaghetti le tout trop salé et trop gras.
Nous sommes tout à fait conscient que ce n’est pas là un problème de goût mais bien un terrible problème lié au peu d’aliments disponibles dans les magasins (nombre et choix) et à leur prix.

Prix

1CUC = un peu moins d’1€.
Une bière entre 1 et 2 CUC.
Le prix d’un plat « typique » ou « local » dans un restaurant varie entre 5 et 8 CUC, cela peut être plus cher dans les casa ou les paladars.
Si vous souhaitez vous rassasiez d’une pizza, de spaghetti ou d’une sandwich, les prix descendent alors entre 2 et 5 CUC.
Enfin pour un chambre dans une casa comptez entre 25 (c’est le moins cher que nous ayons payé) et 50 CUC (à la Havane dans un appartement moderne).

Hôtel

Durant ces 3 semaines, nous avons dormi exclusivement dans des casas particular c’est-à-dire chez les gens. Leurs maisons sont de plain-pieds et s’étendent en long. Très peu sont en hauteur mais il est souvent possible de monter sur le toit.
Les chambres sont très spacieuses (bien plus que dans certains hôtels ) et équipées de 2 lits dont 1 lit deux places, d’un frigo, d’une salle de bain privative et du nécessaire de toilette.
Les douches n’ont parfois qu’un robinet d’eau et changer la températures de l’eau se fait en tournant un disque au dessus du pommeau de douche – tout cela est bien évidemment électrique – alors attention à tourner le pommeau avant d’entrer dans la douche.

Accueil des locaux

Le meilleur accueil qui nous a été réservé a eu lieu dans les casas particular.
Dans la rue, les gens sont très souriants et vous retournent sans attendre votre sourire ou « holà ».

Ce que l’on a apprécié

L’accueil dans les casa particuliar, l’aide et le temps que ces gens ont pu nous dédier pour résoudre nos problèmes.

Ce que l’on a détesté

Perdre tous les jours du temps pour organiser notre voyage et le jour suivant: bus, taxi, activités…
Les prix extrêmement élevé pour se déplacer, se loger, se nourrir pour la qualité des services et relativement à la pauvreté de l’île et de certaines familles.
Devoir faire la queue à la banque pour retirer de l’argent car les ATM ne voulaient pas de nos cartes de crédit. Pire, nos cartes de crédit australiennes ne passaient pas même au guichet.

L’insécurité n’existe pas à Cuba, vous ne sentirez aucun problème à vous promener dans le rue après votre restaurant ou au sortir de la banque. Cependant, faites attention aux couples qui viendraient vers vous. Aux premiers abords très gentils, ils vont vous proposer de les suivre à un festival de Salsa, de Rumba ou de cigare parce que là où vous vous rendez « c’est fermé ». Si rien de mal ne devrait vous arriver, l’entourloupe est de vous faire asseoir à un bar et de vous faire payer très cher vos et leurs consommations.

Ce que l’on recommande

Dormir dans les casas particulares notamment si vous parlez espagnol afin d’échanger avec les locaux et comprendre un peu mieux leurs vies au quotidien.

Si c’était à refaire

Nous avons vu de beaux paysages, fait de belles rencontres, écouté de la bonne musique et bu plus de Rhum que d’eau mais pour autant, nous n’avons pas l’impression d’avoir été époustouflés, émerveillés par Cuba et les cubains.

La découverte de Cuba est relative à son atmosphère et son histoire. Ainsi, nous nous sommes demandé si les touristes dans leurs cars n’avaient (presque) pas raison de découvrir ce pays en écoutant quelqu’un leur en parler.

Les photos liées

Les selfies liés