A bicyclette aussi on peut découvrir l’Alaska

Pour notre dernière journée en camping-car, nous avons décidé de nous rapprocher d’Anchorage et de passer une partie de la journée dans la parc Chugach qui s’étend d’Anchorage à Valdez et plus précisément au bord du lac Eklutna.

Nous avions pensé dans un premier temps faire une randonnée autour du lac. Le trail a suivre va jusqu’au pied du glacier, il court sur presque 13 miles (environ 20 km) mais nous savions que nous n’aurions pas fait en un jour l’aller et le retour.

C’était sans compter sur une petite cahute à l’entrée du lac qui loue des kayaks et des vélos. Le premier n’étant pas notre moyen de locomotion préféré depuis une sortie sur le Mékong, nous avons opté pour le second pour 2 heures.

La balade s’est vite retrouvée être une sortie sportive entre montée et descente, entre les cailloux et les trous, sur des petits chemins qui longent le lac. Les deux heures sont passées très vite et malgré quelques frayeurs, nous sommes rentrés fatigués mais contents.

Ce lac, qui se trouve à quelques miles d’Anchorage, est généralement le lieu de sortie des Alaskans le weekend pour le kayak, la randonnée ou le vélo. Le lac est très agréable et assez grand pour également être une sortie d’un pic-nic un jour de grand soleil. Aujourd’hui, le temps était couvert mais nous avons tout de même rencontré d’autres familles en balade.

Ce soir est donc notre dernier soir dans notre camping-car. Demain, nous prenons un petit avion pour aller à Homer, à 45 minutes d’Anchorage par les airs, retrouver nos amis Doug et Marilyn, rencontrés à Cuba, qui nous réservent pleins d’activités et de bons plats locaux.

Pour cette dernière nuit, nous nous retrouvons dans un campground où les avertissements et alertes sur les ours sont pris très au sérieux. On croise les doigts pour voir un ours depuis notre camping-car ce soir ou demain matin.

Keep you posted guys !!!

PS et parce que ça fait toujours plaisir : une vendeuse au supermarché hier nous a pris pour des australiens 😉 7 mois sur place  auront suffit à perdre notre accent Français. On est aux anges.

 

Ca s'est passé ici

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *